PREE et PGEE

PGEE

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

 

Le plan général d’évacuation des eaux (PGEE) a pour objectif d’optimiser le réseau d’évacuation des eaux d’une ou de plusieurs communes afin de rationaliser les coûts de gestion des réseaux et de réduire les impacts négatifs sur les milieux récepteurs. Lorsque les cours d’eau d’une région formant une unité hydrologique subissent aussi l’influence de l’agriculture ou de l’industrie, les cantons veillent à établir un plan régional d’évacuation des eaux (PREE) afi n de coordonner et d’optimiser les mesures de protection des eaux au niveau régional.
 
Un élément clef du diagnostic du système d’assainissement réalisé dans le cadre des PGEE et des PREE est le « rapport d’état des cours d’eau ». Ce rapport précise d’une part les impacts des déversements existants sur les milieux récepteurs et d’autre part leur capacité à recevoir des rejets (STEP, BEP, eaux pluviales, etc.). Cette capacité est évaluée tant du point de vue quantitatif (évacuation, érosions, etc.) que du point de vue qualitatif (niveau de pollution). Le rapport d’état des cours d’eau fournit un diagnostic qui permet d’établir un concept général d’évacuation des eaux qui respecte les contraintes liées aux cours d’eau.
 
Pour établir le rapport d’état des cours d’eau, les spécialistes ont l’habitude d’utiliser les méthodes descriptives prévues (écomorphologie, aspect général, qualité des eaux) et d’effectuer des prélèvements d’eau particuliers à fin d’analyses. Pour de nombreux PGEE, GREN travaille en collaboration avec des bureaux d’ingénieurs qui s’occupent plus particulièrement des aspects liés aux réseaux et aux capacités hydrauliques.